10 SAISONS
94 GRAND-PRIX
1 478 DÉPARTS
61 268 TOURS
Day

mai 29, 2019

JE SUIS JERÔME


Une éternité que nous ne nous étions pas retrouvés en bord de piste pour discuter un peu de ce qu’il se passe dessus. Ni le temps, ni les pilotes ne nous ont attendus, surtout un. Alors feu : ce soir, on sera tous un peu Jérôme. Jérôme Sallès. L’homme qui tient en vie le championnat pilotes.

C’est pas qu’on l’aime pas l’DromEd, au contraire. Mais ce serait bien que le suspense dure encore un peu. Or le pilote Red Bull a décidé que non : 4 victoires, 6 podiums et 136 pts en 7 courses. Ca s’appelle un parcours de champion, ça et de champion du genre brillant, vous voyez. Miné par un abandon et une absence, Jérôme Sallès (Ferrari) est relégué à 30 pts. Il en reste 75 sur la table. Les probabilités sont faibles, mais quoi qu’il arrive, il n’y a plus de temps à perdre. A Monaco, Jérôme sera dans son jardin. Et le jardin est miné. Pendant que les deux prétendants au titre s’amuseront à saute-mouton entre les mines (les rails si vous préférez), un homme se tient patiemment fusil chargé au mirador : l’excellent rookie Rafa (Toro Rosso), sur le papier trop loin pour le titre, mais à 12 pts de Jérôme. Si le faux pas n’était pas du bon côté… on pourrait bien avoir un Vice-Champion tout bleu.

Derrière, on aura un trio aux profils bien différents : Dams (Red Bull), qui tient à montrer qu’il est plus que le lieutenant de DromEd et qui est en train d’y arriver, Nicoalonso (Racing Point) pas si loin du trio de tête mais qui pêche encore par précipitation et un sang un peu chaud, et l’expérimenté et un brin sous-estimé Mk (Mercedes). Aucun des trois n’a connu l’abandon cette saison, ce qui déjà, veut dire des choses. Rester dans le top 5 sera donc en soi une performance. En léger décrochage depuis un changement de matériel, Lionel (Red Bull) est dans une autre problématique, certainement plus douloureuse : prendre à nouveau le temps, apprendre, pour franchir ensuite un nouveau palier. Son état d’esprit exemplaire fait qu’il y arrivera, mais à l’heure des ambitions, le coup d’arrêt n’est pas agréable.

Jo6n (Toro Rosso) a déjà connu cette situation : Vice-Champion pilotes lors des Saisons 2 et 3 (alors qu’il s’appelait Coeurdejon), le Belge a dû tout réapprendre à son retour. Il est en train de bien le faire, avec un prometteur podium à Melbourne. Mais avec 23 pts de retard sur la 7ème place, et 14 d’avance sur la 9ème, où regarder ? Devant ou derrière ? Monaco décidera. “Derrière” doit avoir envie de hurler Nathanael Henry (Ferrari – 31) qui mine de rien est en train de se forger une bonne petite réputation de metteur au point et de pilote à potentiel (P2 en qualifs à Bakou). A ses trousses, 7 pilotes en 10 pts. Ce qu’on appelle le coeur du paquet, où le coup d’éclat peut faire la décision à chaque course : Azer (31) retrouve une seconde vie chez Mercedes, Jo-Drive (Toro Rosso – 23) a coeur de rappeler qu’il est une P1CE, alors que Rytal (24) est capable de signer un podium à tout moment sur sa McLaren. Jérôme Thomas et Dimitri Moneuse, les deux pilotes Alfa Romeo (21 pts pour les deux) miseront normalement davantage sur la sagesse et une progression plus linéaire. On peut joindre à ce groupe “coup d’éclat” Laurent75 (Racing Point), toujours capable de grosses perfs, mais qui doit arracher la touche ESC de son clavier. Go !

David Rubin (Alfa Romeo) mène le groupe suivant avec 18 pts et la 16ème place. David a déjà montré qu’il pouvait faire beaucoup, mais le moral en a pris un coup ses derniers temps (4 pts sur les 4 dernières courses). Le Suisse va se ressaisir, comme Colimateur (Mercedes) dans une situation identique (3 pts sur la même période) et qui comptera sur son expérience pour rebondir. Ca tombe bien, ils ont de bons exemples, avec des garçons sur la trajectoire inverse : Tanguy (McLaren) a pris 12 pts sur les 3 dernières courses. Avec une telle moyenne sur la saison, il pointerait 7 rangs au dessus. TMRACE (22ème, 6 pts) sur la Renault fait aussi bien sur les deux dernières courses. A confirmer. On attend également le rebond de Jérémy Giorgio (Ferrari), mais pour cela, le jeune papa devra retrouver du sommeil ! Autre promesse, celle de Julien Prévot (McLaren), formidable 10ème sur le circuit sélectif de Bakou. On sait qu’il va recommencer, et ça pourrait bien être ce soir ! Enfin, difficile de juger la saison de Jejebunny (Racing Point) et Ivan.Segur (Renault). L’une a été compromise par les abandons, l’autre par les absences, mais le potentiel est là, leur carrière dans la ligue parle pour eux. La conclusion ? Les pilotes devant méritent leur classement, les pilotes qui sont un peu plus bas méritent tous mieux ! La nature a bien fait les choses en leur donnant les moyens. Ca donnera un spectacle fou.

Attendez, tendez l’oreille !? Les moteurs démarrent déjà à Monaco ! 

RENDEZ-VOUS A SAINTE-DEVOTE !!!